Crédit auto : comment s’engager sereinement en maîtrisant parfaitement son taux d’endettement ?

Qu’est ce que le taux d’endettement et comment le calculer ?

Qu’est ce que le taux d’endettement et comment le calculer ?

Lorsque l’on souscrit à un crédit auto, des données importantes sont à prendre en compte afin de pouvoir s’engager en toute quiétude. Il est par exemple relativement aisé de se faire une idée précise du montant de mensualités à ne surtout pas dépasser, en prenant comme repère ce qu’on appelle le taux d’endettement ; calculé à partir du revenu mensuel global du souscripteur, ce taux représente le montant qui sera validé par votre banquier et votre assureur.

Le taux d’endettement, une définition

Si vous souhaitez souscrire à un emprunt pour réaliser un crédit auto, votre organisme de crédit vous posera systématiquement la question de votre taux d’endettement.
Ce taux se calcule toujours sur le même mode : il s’agit du rapport entre le montant lié à l’ensemble de vos emprunts (soit, pour la plupart des ménages français, crédit auto + crédit habitation) et votre revenu mensuel. On estime habituellement que 30% à 33% est un taux à ne pas dépasser.

A noter cependant que certaines études estiment que cette donnée de 33% est relativement succincte et arbitraire, et qu’elle mérite d’être améliorée par des éléments complémentaires. Les organismes de crédit auto et habitation prennent ainsi en compte des paramètres tels que :

  • le saut de charge : différence entre votre engagement actuel et la mensualité à venir ; ainsi, si vous avez toujours réglé dans les temps un loyer dont le montant est équivalent au montant de la mensualité demandée, cela devrait être un gage de confiance pour vous permettre de souscrire à un crédit auto.
  • le reste à vivre : somme restant disponible mensuellement après remboursement de l’emprunt
  • l’apport de preuves d’une excellente gestion des comptes sur le long terme : ainsi, un très bon épargnant verra bien évidemment son dossier de demande de crédit auto validé beaucoup plus facilement qu’un demandeur qui a dû faire face à de nombreux découverts sur ces dernières années

Des données qui permettent de relativiser le taux d’endettement de 33% et de lui redonner une place plus juste.

La réalité : bien loin des 33%

Lorsqu’on cumule la totalité des encours des crédits accordés aux ménages par des organismes, et qu’on le met en rapport avec leur revenu disponible brut, on atteint un pourcentage assez impressionnant : 1467 milliards de revenus sur le dernier trimestre, à mettre en rapport avec les 1383 milliards d’euros de crédits accordés par les organismes.
Attention, il s’agit là d’une indication de l’ampleur de l’endettement et non de la charge de remboursement.
Il faut prendre en compte le montant global du crédit/le revenu annuel ; des données très différentes de celles que nous avons étudiées précédemment.

Avec ces données, les Français atteignent un taux d’endettement de 94,3%. Impressionnant !
Mais bien loin des Américains, dont le taux d’endettement est de 130% ; il semblerait que la crise des subprimes n’ait pas réellement contribué à assagir nos voisins d’outre-Atlantique, champions de l’emprunt à tout-va.

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas avant de vous engager dans un crédit auto ou habitation : « un crédit vous engage et doit être remboursé ». De quoi prendre le temps de réfléchir et de bien faire ses calculs avant de se lancer !