Route : les bons réflexes en cas de panne

 

Avant de prendre la route des vacances, il est recommandé de procéder à la vérification des points clés de votre véhicule afin de réduire au maximum les risques de tomber en panne. Si cette précaution est importante, elle n’ôte pas la possibilité d’un accroc sur votre trajet. Dans un tel cas, il vous faut garer votre voiture sur le bas-côté, allumer les feux de détresse, couper le contact, serrer le frein à main. Puis faites sortir vos passagers et vous-même du véhicule du côté opposé à la circulation en toute sécurité et pour mettre tout le monde à l’abri.

Alerter de votre situation

Si votre véhicule se trouve immobilisé sur une route, suivez les conseils suivants : après avoir pris soin d’enfiler votre gilet réfléchissant, il est important que vous disposiez le triangle de sécurité présent dans votre coffre à une trentaine de mètres afin de signaler votre présence. Si vous êtes accompagnée, vous pouvez également placer quelqu’un à 150 mètres dans un emplacement parfaitement protégé, pour avertir les automobilistes de la nécessité de lever le pied. En cas d’obscurité, ou de mauvaise visibilité, l’usage d’une torche électrique est indispensable.

Si la panne ou l’accident se sont déroulés sur une portion d’autoroute, ou sur une voie rapide tel un périphérique, oubliez la pose du triangle de sécurité car ce serait trop dangereux. Mettez tous vos passagers et vous-même à l’abri derrière la glissière de sécurité, non sans avoir enfilé le gilet jaune réglementaire.

Dans tous les cas de figure, déplacez-vous depuis le lieu de la panne ou de l’accident en direction de la borne de secours de couleur orange pour alerter de votre présence. Elles sont généralement situées tous les deux kilomètres. Si vous êtes connectée 2.0, des applications smartphone sont proposées désormais par les sociétés gestionnaires des autoroutes permettant tout signalement d’urgence. Vous serez alors instantanément géolocalisée, les secours sachant vers quel endroit se diriger. Les pompiers et les forces de gendarmerie interviennent dans un délai très court et le dépanneur arrive généralement dans la demi-heure.

Il est utile de rappeler qu’il ne faut sous aucun prétexte traverser une voie rapide ni tenter d’arrêter les autres véhicules, ce qui causerait immanquablement un accident ou un carambolage.
L’intervention des secours

Cela diffère quelque peu suivant le lieu de votre immobilisation.

Si vous êtes bloquée sur une route, appelez votre compagnie d’assurance qui vous donnera les coordonnées d’un dépanneur agréé, ou qui le contactera pour lui demander d’intervenir. Cette précaution permet le plus souvent de vous éviter d’avancer le coût du remorquage, sous réserve que votre contrat de prévoyance le mentionne.

Si vous vous trouvez en situation de détresse sur une voie rapide, ne contactez pas votre assureur, car seules des entreprises de dépannage habilitées ont l’autorisation d’opérer. Celles-ci se doivent d’afficher visiblement les tarifs de remorquage à l’intérieur de leur dépanneuse et bien entendu vous établir une facture. Les coûts de dépannage sur les autoroutes sont imposés par un arrêté ministériel, sauf pour les véhicules pesant plus de 3,5 tonnes. A ce prix, le dépanneur vous emmène ainsi que votre véhicule à son atelier ou au garage de votre choix à condition qu’il se situe dans un périmètre de 5 km de la première bretelle de sortie.

Il ne vous reste plus qu’à prendre contact avec votre compagnie d’assurance qui met à votre disposition un numéro joignable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Après que vous leur aurez indiqué les circonstances de la panne ou de l’accident, votre interlocuteur prendra en charge votre rapatriement et hébergement si besoin.

Sachez également qu’il existe une garantie bris de glace vos couvrant sur l’ensemble des vitrages de votre voiture (pare-brise ; vitres latérales ; lunette arrière ; etc.).