Permis : le stage de récupération de points

Suite à une infraction routière entraînant une perte de points sur votre permis de conduire, vous pouvez être amené(e) à effectuer un stage de récupération de points. Entretien-Auto vous explique comment ça marche.

Dans quels cas le stage de récupération de points s’impose-t-il et sous quelles conditions ?

Stage de récupération de points sur le permis de conduire : conditions

Le stage de récupération de points est obligatoire dès la perte de 3 points sur un permis de conduire probatoire (jeune conducteur). Il peut également être imposé suite à une décision judiciaire (alternative à la poursuite et à la composition pénale, partie d’une peine complémentaire) et, dans ce cas de figure, n’entraîne pas de récupération de points sur le permis. Il est également possible d’effectuer ce stage sur la base du volontariat.

Pour pouvoir participer à une session, il faut remplir plusieurs conditions :

    • Ne pas avoir participé à un stage identique depuis au moins un an et un jour : un seul stage de récupération de points est autorisé par conducteur par an.
    • Disposer d’un permis valide : lorsqu’un permis tombe à 0 point suite à l’infraction de trop, une lettre 48Si est envoyée au titulaire pour l’invalider. Tant que cette lettre en recommandé avec accusé de réception n’est pas arrivée chez vous, il vous est encore possible d’effectuer un stage volontaire afin de faire remonter votre solde de points et pouvoir demander ainsi l’annulation de l’invalidation, mais il ne faut pas perdre de temps. En effet, dès réception de ce courrier, le stage est impossible.
  • Pour un permis probatoire ayant perdu 3 points, le titulaire doit venir avec la lettre 48n (envoyée à son domicile).

Le coût d’un stage de récupération de point varie de 115 € à 230 € selon le lieu, le centre organisateur et la date de la session.

Déroulement et modalités du stage de récupération de points

Stage de récupération de points sur le permis de conduire : déroulement

Le stage de récupération de points se déroule dans un lieu agréé par la Préfecture concernée. Durant cette session de 2 fois 7 heures, plusieurs sujets sont abordés, mais ils incarnent tous des facteurs d’insécurité routière : la vitesse, la fatigue au volant, la consommation d’alcool ou de stupéfiants… L’échange est constant entre les intervenants (un psychologue et un spécialiste de la formation à la sécurité routière) et les conducteurs assistant au stage, tant durant les présentations théoriques que pendant les exercices proposés, car l’objectif est avant tout pédagogique et préventif.

Assister à l’intégralité de la formation en respectant les horaires imposés vous permet de récupérer automatiquement et quasi immédiatement (dès le lendemain du stage) jusqu’à 4 points sur votre permis dans la limite du plafond maximum de votre permis : 12 points pour un conducteur normal, 6 points pour un jeune conducteur.

Attention : si la durée de stage est toujours fixée à 2 jours consécutifs, ce dernier n’empiète pas sur le dimanche. Aussi, c’est à vous de vous organiser. Votre présence et votre ponctualité sont les critères essentiels pour que l’organisme agréé puisse vous délivrer l’attestation de fin de stage qui témoigne de la restitution de vos points, car ce dernier ne comporte aucun examen qui validerait vos acquis durant cette formation.

En résumé

Permis : le stage de récupération de points

©2017 entretienauto.com