L‘airbag : fonctionnement, contrôle et remplacement

Le b.a.-ba de l’airbag

Airbag, fonctionnement et utilité

Un airbag se constitue d’une membrane ou d’une enveloppe flexible, dans laquelle de l’air ou un autre gaz est très rapidement injecté lors d’une réaction chimique explosive. En cas de collision, la réaction chimique se produit, les airbags se gonflent et amortissent alors les chocs des personnes présentes dans la voiture.

Il existe divers types d’airbags :

  • l’airbag frontal, qui se situe devant le conducteur et le passager avant ;
  • l’airbag latéral, qui se déplie soit par le côté du siège, soit par le plafond sur toute la longueur de l’habitacle ;
  • l’airbag aux genoux, qui a démontré son utilité notamment lors des collisions à très grande vitesse ;
  • la ceinture de sécurité gonflable, qui absorbe en partie le choc autour de la personne attachée. Ce type d’airbag n’est cependant disponible que sur des modèles haut-de-gamme.

Fonctionnement de l’airbag

L'entretien et le remplacement des airbags

L’airbag est constitué d’un générateur de gaz, du coussin à proprement parler et de capteurs. Dans le cas d’un choc suffisamment fort, les capteurs intègrent les données relatives à l’impact, sa localisation, sa sévérité, la vitesse du choc, etc.. Ils sont capables de différencier un simple « coup de patin » d’un coup de frein avec collision et activent le système de gonflage des airbags en cas de choc détecté à une vitesse minimum comprise entre 20 et 30 km/h selon les constructeurs.

En 30 à 150 millisecondes, soit moins de temps qu’il n’en faut pour cligner des yeux, les airbags sont déployés et diminuent la violence de l’impact subi par le conducteur et ses passagers éventuels. Pour absorber le choc de l’impact du corps, le coussin se dégonfle rapidement dans un état comprimé et libère de la fumée à l’intérieur de l’habitacle, qui peut être irritante pour la peau et les yeux.

Efficacité de l’airbag

Pour être protégés au mieux, les occupants d’une voiture doivent être assis bien droits et ne pas s’appuyer sur les portières et fenêtres. De même, à l’avant, il est important pour le conducteur de garder une distance de sécurité minimum de 20-25 cm avec le volant (emplacement de l’airbag frontal conducteur), et le passager ne doit pas appuyer ses pieds ou ses genoux contre le tableau de bord (emplacement de l’airbag frontal passager).

Et pour en finir avec les ceintures mal positionnées, sachez que celles-ci sont associées à un pré-tenseur qui va empêcher la tête de la personne de percuter le coussin de l’airbag au moment ou celui-ci se gonfle. Avec une vitesse de gonflage de 300 km/h, l’effet coup de fouet pourrait être plus violent encore que l’accident en lui-même avec un important traumatisme cervical. Si la ceinture est bien positionnée, le pré-tenseur ne se relâche qu’une fois l’airbag gonflé pour laisser la tête reposer sur le coussin.

Contrôle et remplacement des airbags

Les airbags sont des pièces que l’on ne pense pas toujours à entretenir, et pourtant ils peuvent vous sauver la vie en cas d’accident !

Aussi, pour vous assurer du bon fonctionnement des airbags de votre voiture, pensez à les faire vérifier tous les 100 000 kilomètres. Soit, tous les 5 ans environ.

Sachez aussi qu’un airbag ne peut être réutilisé s’il a explosé. Il est donc nécessaire de le remplacer après un accident. En moyenne, le remplacement des airbags d’une voiture coûte 2000 €. Cependant, le coût de cette opération peut grimper jusqu’à 4000 € si votre véhicule dispose de plus de 6 airbags.

Toutefois, même sans être usagé, l’airbag peut devenir poreux et son système d’explosion peut perdre en efficacité au bout d’un certain temps (10 à 15 ans selon les modèles). Ainsi, ne négligez pas de demander à votre mécanicien d’effectuer une vérification lorsque vous allez le voir pour une autre opération d’entretien.

Voyant de l’airbag allumé

Si le témoin de l’airbag est allumé, des vérifications simples peuvent vous épargner le coût d’un diagnostic chez un professionnel. D’abord, ce problème peut être lié à une faiblesse de la batterie, à laquelle le calculateur de l’airbag peut se montrer sensible. Mesurer la tension de votre batterie à l’aide d’un voltmètre peut vous indiquer si la défaillance vient de là.

Mais un voyant d’airbag allumé peut aussi être symptomatique d’un dysfonctionnement des connecteurs de sièges avant. Un faux contact peut donc être à l’origine de votre problème. Débranchez puis rebranchez les fils (à ne pas confondre avec ceux des sièges chauffants ou électriques si votre voiture en possède), puis examinez votre tableau de bord. Si le voyant est éteint, la défaillance venait bien des connecteurs.

Si le voyant reste allumé malgré vos vérifications, mieux vaut faire examiner le système en centre automobile ou en concession.